ÇA et LA… une histoire, deux clowns

Permettez moi de vous compter l’histoire des clowns CA et LA, deux frères ennemis aussi semblables que dissonants… ou aussi sonnants que dissemblables, tant ils ne s’entendaient pas.

D’un côté, malgré le maquillage, ÇA faisait toujours un peu peur, tandis que LA récoltait de jolis succès en amusant la galerie.

Hélas ÇA se trouvait souvent à proximité de LA, et tendait à copier un peu ses effets.

Au bout d’un certain temps, LA s’agaça. Après tout, chacun son style !
Il commençait à ne plus trouver ÇA drôle du tout. En d’autres termes, ÇA l’agaçait.
Du coup, ÇA s’en rendit compte et en souffrit dans un premier temps. ÇA s’attristait.

Mais il faut savoir aussi que ÇA n’aimait pas tellement qu’on lui vole la vedette.
Devant les rires provoqués par LA, ÇA devenait chaque jour plus envieux.
Malgré le succès de son frère, ÇA tentait de garder bonne figure.
Toutefois ce LA le rendait dingue.
Le dialogue finit par se rompre au point que ÇA refusait désormais de passer par LA, quel que soit le problème.
De son côté, LA pensait aussi de temps en temps à ÇA … mais en termes plutôt rigolards.

Au fil du temps et des contrariétés, ÇA laissait désormais apparaître tous les défauts qu’il avait enfoui. Ce LA nourrissait sa haine.
Petit à petit, ÇA comprit assez vite la terreur qu’il pouvait inspirer bien malgré lui.

La terreur ! Très vite, ÇA ne pensa qu’à plus qu’à ça. Sous son maquillage défait, ÇA affutait avec soin ses dents jaunies.
Il s’efforçait d’effrayer ici et LA – ce public conquit par LA.
Mais ÇA avait beau ruminer sa vengeance, rien n’atteignait LA, qui avait presque fini par oublier ÇA.

Puis le temps passa.
Un beau matin ÇA se baladait et retrouva LA devant lui.

Premier réflexe, ÇA insulta à tout rompre.
Pour LA , c’en était trop.
Il fallait prendre de la hauteur.
LA mis donc le haut LA.

Mais pour finir, oublions un peu ce LA et revenons une fois de plus à ÇA.
Les années filaient. ÇA ne parvenait ni à apaiser sa colère, ni à panser les blessures de son cœur. Seul et enfermé dans un engrenage infernal – il devait faire quelque chose.

ÇA envisagea d’abord un psy – mais finit par repenser à CI.

Ah CI , si seulement CI pouvait être LA ! pensa t’il
Mais que vient faire ce CI ici ?
Ce CI pourra t’il remplacer ce LA aux yeux de ÇA ?

Merci de m’avoir suivi jusque LA, mais c’est une autre histoire…

0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *