Le dessin selon Joann Sfar

Joann Sfar, mai 2016. © JOEL SAGET / AFP

Cet article reprend les conseils et réflexions de Joann Star à propos du dessin et de son apprentissage.
L’auteur, qui sait si bien marier cultures classiques et populaires, a publié ce texte manuscrit sur son compte instagram il y a quelques mois. (@joannsfar)
J’ai été tellement touché par la pertinence de ses propos que j’ai souhaité les retranscrire pour vous en faire profiter dans leur intégralité.


Joann Sfar donc :

  • Il est possible que les écoles ne servent à rien d’autre qu’autoriser l’élève à dire: « J’ai du temps pour me consacrer pleinement à ma discipline de prédilection ».
  • Peut-être que les professeurs ne servent à rien d’autre qu’à répéter « C’est bien, continue » ou bien « C’est nul,  recommence » ce qui revient au même.
  • Probablement le meilleur professeur, c’est un artiste mort dont vous désossez le travail en affutant votre regard.
  • « À genoux face au modèle », comme disait Ingres, ça signifie que le monde sensible est notre meilleur professeur.
  • Qu’est ce que j’ai vu ? Comment c’est fait ? De quelle façon vais je codifier cette réalité pour en donner une représentation satisfaisante.
    Nature / imagination, imagination / incarnation sur la feuille -> un double mouvement dialectique à poursuivre la vie durant.
  • Ne commencez pas de zéro. Le dessin est une science humaine. Prenez le travail là où vous aînés l’ont laissé, pour le contester ou bien afin de le poursuivre.
  • Dites dans un médium ce qui vient d’un autre. Sculptez des peintures, dessinez des volumes, traitez le réel au ciseau.
  • Construisez à partir du dessin précédent.
  • Dès que vous avez le sentiment d’avoir compris quelque chose, c’est une erreur.

Aucune école ne vous forcera à dessiner autant que nécéssaire. C’est un truc d’arts martiaux, on n’arrive jamais à la ceinture noire.

Et puisque beaucoup d’écoles sont chères, lointaines et inaccessibles, voici une méthode infaillible pour se former en dessin.

  1. Dessinez au minimum 4 heures par jour pendant toute votre vie. Si cela vous semble trop, il vaut mieux arrêter tout de suite.
  2. Pratiquez tous les jours le dessin d’après nature. C’est comme les gammes d’un musicien, c’est une gymnastique sans laquelle aucun progrès n’est possible.
  3. Copiez les classiques en sculpture, peinture, dessin et BD… interrogez vous sur la structure.
  4. Fuyez les écrits théoriques. Dévorez les écrits d’artistes, à commencer par le journal de Delacroix.
  5. Ne jetez jamais vos dessins loupés. Leur dégoût vous fera avancer.
  6. Ne vous comparez jamais aux autres. Comparez votre dessin du jour à celui de la veille.
  7. Essayez de trouver un cour de morphologie. C’est difficile car peu savent enseigner cette discipline. Lorsque vous voyez un corps ou une chose, tentez de la désosser mentalement. Demandez-vous comment ça bouge, comme si vous deviez le fabriquer en 3D.
  8. Dessinez sans regarder le papier.
  9. Dessinez sans regarder le modèle.
  10. Dessinez avec les yeux, même sans crayon en main.
  11. Si quelqu’un vous affirme qu’il sait dessiner, il vous ment.
  12. Si quelqu’un vous fait croire que ça prend moins qu’une vie, il se paie votre tête.
  13. Cherchez la compagnie d’artistes de votre âge qui se posent les même questions que vous.
  14. Ayez le courage de montrer, exposer, publier
  15. Rien n’est jamais au point. Montrer son travail c’est avancer.

Pour l’aquarelle

  • ne coloriez jamais dans les traits;
  • ne donnez jamais à une chose ses vraies couleurs;
  • pensez les lumières plutôt que coloriage.

Pour l’huile

  • ne croyez jamais ceux qui vous disent qu’il existe une bonne méthode;
  • l’huile est le plus malléable et le plus fluide des matériaux;
  • l’huile est faite pour essayer. ESSAYEZ !

Au sujet du public

  • ne pensez jamais au public, ça le fait fuir;
  • faîtes une oeuvre susceptible de vous plaire à vous et sachez que tout se voit, tout se comprend, et qu’il existe forcément des gens qui partagent votre sensibilité ;

Rappelez vous que personne ne vous oblige à faire artiste. Fuyez les attitudes doloristes. Si ça ne vous rend pas joyeux, faîtes autre chose.
Les difficultés sont les mêmes pour chaque artiste.

Je vous invite du coup à suivre l’auteur sur son compte instagram @joannsfar

 

0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *