Briser la case

Je suis d’un naturel assez tranquille. Certains diront que je ne prends pas grand chose au sérieux, d’autres que tout me glisse dessus. Disons en gros que je me sens souvent imperméable au monde.

Une chose en particulier à tendance à me sortir de mes gonds. Ce fléau assez répandu dans le monde du travail qui consiste à juger puis réduire l’ensemble d’une personnalité à sa seule case professionnelle, sans la moindre considération pour ce qu’il est, ni ce à quoi il aspire.

Par exemple, tu es comptable, donc tu ne peux pas être comédien, ni écrivain ni quoi que ce soit d’autre. Tu restes dans la case à travers laquelle je te vois, celle que j’ai choisi pour toi. Point.

Combien de personnes ont été considérées incompétentes de façon totale et absolue pour la simple raison que les tâches qu’ils effectuaient pour gagner leur vie ne correspondaient pas à leur tempérament ? Je l’ai constaté des dizaines de fois. Cela me dégoûte viscéralement.

Ces comportements étroits et destructeurs, la plupart du temps distillés par des individus enfermés dans leur propre schéma d’insécurité, sont une véritable calamité pour l’équilibre individuel.
Dans une société où le paraître est devenu boussole, combien de personnes n’ont jamais osé affirmer ce qu’ils étaient ou montrer diverses facettes de leur personnalité, de leurs passions ou de leurs talents, paralysés par la peur légitime de devoir affronter une réaction méprisante. Cette pression sociale est inadmissible. J’invite ceux qui lisent ces lignes à refuser ce modèle en bloc, si toutefois, ils se sentent concernés.

J’achèverai ce coup de gueule en rappelant à toutes fins utiles qu’avant d’être réduit à un métier, nous sommes tous et toutes la somme complexe de caractères et de passions, pondérés par notre vécu.

Ne laissons jamais personne juger le fond de notre âme ni celui de notre coeur. Interdisons avec fermeté ces jugements hâtifs émis par de pauvres esprits, qui par peur de l’image médiocre d’eux même que nous pourrions leur refléter, feront tout pour vous cantonner dans l’asservissement d’un destin ou d’une activité que vous n’avez pas toujours choisi. 

Ouvrez la fenêtre ! Gardez le sourire ! Méprisez le mépris ! Balayez d’un revers de main l’opinion de ces parasites pervers dont l’influence toxique pourrait vous faire perdre confiance en vos fondamentaux.

Vous seuls déterminez l’axe sur lequel se place votre équilibre !
Ne laissez personne vous convaincre du contraire. Brisez la case sans jamais perdre votre enthousiasme.

NB

0

1 commentaire sur “Briser la case

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *