Un merveilleux conte de Noël

En cette période où la bienveillance inonde nos cœurs et sature nos foies, laissez moi vous compter l’étrange histoire d’un beau prénom baptisé LÉON.

Il fut un temps au cours duquel matin et soir,
LÉON cultivait sa gloire sans ne rien devoir.

Complétant d’une syllabe d’illustres patronymes,
Dont beaucoup sont devenus de glorieux cacochymes,
Il parvint à gagner une légitime estime
Et nourrit ainsi l’espoir d’entrer dans l’Histoire.

Celle dont le redoutable couperet du Hachoir
Tranche hélas de nombreux destins sans le savoir.

Le temps passa.

Une fois la page de son siècle tournée, LÉON ne su plus à qui se vouer.

Le monde et les modes avaient trop changé.

Partout ou il passait, les enfants criaient :
« LÉON LÉON ! Jamais, jamais, je ne porterai ce prénom. »

LÉON vieillissaient, ses quatre lettres lui pesaient

Lui autrefois si gai…
Se traînait désormais.

Les rares sons qu’il entendait l’accablaient de quolibets.
Fort de son prestige passé, il tentait de les ignorer.

Mais un prénom abandonné devient forcément triste.
Surtout si comme LÉON il est non conformiste.

Il avançait, chaque jour plus lourd,
Mais ne rêvait au fond que d’amour.

Tous ces rejets le blessaient
Seul et sans illusions, il attendait l’adoption.

Mais l’absence de répit détruit parfois l’espoir…

Un beau matin, à bout de larmes,
LÉON rassembla ses dernières forces et grimpa à la cime d’un haut sapin.

Il contempla la neige en bas,
Puis dans un grand élan de désespoir…
Choisit de s’y laisser choir.

L’envol eut lieu…
Sans miracle.

Quelques secondes de grâce,
Le ciel, puis la chute

Sonné, dispersé, LEON n’avait pas succombé.
Il s’étonna même d’être resté aussi léger.

Il rassembla ses lettres, puis reprit sa route.

Un enfant passa près de lui et lui sourit.
Un autre le heurta, puis le prit dans ses bras.
Sur son passage, les yeux brillaient.

Sa force revenait. !

Devant un miroir LEON réalisa que dans sa grande distraction…
Il avait raté sa réparation.

Les lettres inversées de ce prénom usuel …
Donnèrent ainsi naissance à NOËL

Moralité :

À ce stade, je vous propose de la choisir celle qui vous convient.

  1. Il en faut peu pour être heureux;
  2. Il faut prendre les problèmes dans l’ordre;
  3. Avec peu, on peut faire beaucoup;
  4. Ca sert à rien de se plaindre, on est comme on est;
  5. Evitons de donner de drôles de prénoms à nos enfants;
  6. Prendre de la hauteur peut avoir du bon;
  7. Boire ou écrire il faut choisir.
0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *